22 octobre 2013

Expatriation: Des questions a se poser...

Edit du 18/11/2013: Gros changement de programme, on laisse notre rêve de Thaïlande de coté pour quelques années, mon mari est muté en Guyane pour 4 ans. On n’oublie pas la Thaïlande mais on ne peut pas refuser une telle offre. Comme quoi la vie....est surprenante!!!

 Depuis que l'on s’est décidé à sauter le pas (voir ICI), pleins de questions se bousculent dans ma tête, beaucoup trop même...Beaucoup d'angoisse aussi...
Par hasard, je suis tombée sur un article dans « Femme actuelle » qui parlait de ces grands changements de vie, et des bonnes questions à se poser.
Moi qui réfléchis beaucoup, cet article m'a permis de me recentrer et d'arrêter de m'éparpiller dans les sens.

C'est parti ?

 Et si j'étais victime d'une mode ?
Oui peut être, quoi que je ne pense pas que s'expatrier soit à la « mode ». Très peu de personnes ont l'envie ou le besoin de quitter la France. Du moins très peu de personnes en parlent. Le Français de base n'est pas très mobile et très attaché à ses racines.
Au contraire, j'ai plus la sensation d'être un ovni que de suivre la mode.
Bref victime d'une mode NON mais victime de mes rêve OUI !!!

 Projet ou fantasme ?
Est-ce que notre projet de partir ouvrir un Hôtel en Thaïlande est réalisable ? OUI
Est-ce que se sera simple ? Non
C'est un projet compliqué, un pays où il n'est pas facile de s'installer et surtout de se mettre a son compte mais malgré tout c'est faisable.
Après concrètement, est ce que l'on aura les finances nécessaire pour lancer notre projet ? On en saura plus au mois de Janvier, il est possible que l'on ait l'argent qui se débloque.
Bref pour le moment, je dirais que c'est encore un « Projet Fantasmé » étant donné que l’on n’a pas encore toutes les cartes en main.

 Ne serais-je pas dépressive ?
Peut-être...Oui je ne suis pas spécialement heureuse dans ma vie actuelle. J'ai le besoin et l'envie de vibrer, de vivre une nouvelle vie, de découvrir autre chose, de me lancer à corps perdu dans un nouveau projet...
Je me dis toujours que la vie est courte et le monde vaste, et qu'il serait dommage de s’enfermer derrière des frontières.
Bref, dépressive NON, légèrement déprimé OUI ; mais aussi réaliste. Je sais que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et je sais aussi que le bonheur se trouve au fond de nous et ne dépend pas de l'endroit où on pose notre Home Sweet Home.
  Ok, Mais après je fais quoi ?
Et après, si notre affaire fonctionne et que l'on se sente bien en Thaïlande, on reste ; si notre affaire ne fonctionne pas où si on ne sent pas bien dans notre pays d'adoption, on repartira en France ou ailleurs....
Alors oui effectivement ça fait peur car on va tout laisser, tout vendre, quitter nos boulots respectifs...
Si on se plante, il faudra tout recommencer du début, recommencer tout ce que l'on a mis toute une vie à construire.
Mais après tout, ce n'est que du matériel et on finit toujours par retomber sur nos pattes.
Bref il vaut mieux vivre avec des remords que des regrets où  qui ne tente n'a rien !!!

 Quelles conséquences pour mon entourage ?
Évidemment les premières personnes qui me viennent à l'esprit sont mes filles. C'est sur ce sujet que se trouve le gros de mes angoisses. Mes grandes peurs...Comment vont-elles vivre les choses ? , Comment vont-elles se sentir-la-bas ? , Est ce que je ne vais pas les pénaliser au niveau scolaire ?, Vont-elles supporter l'éloignement de la famille ?....
Beaucoup, beaucoup de questions me triturent le cerveau.
Mais d'un autre côté, je me dis que c'est une expérience magnifique pour des enfants. De voir comment on vit ailleurs, d'apprendre une autre culture, d'autres langues...
Ça ne peut que être bénéfique non ?
Bref, cette question est sûrement la plus difficile pour moi et la seule ou je sèche...Je peux donner ma langue au chat ????

Bon il y a encore beaucoup d’autres questions, qui viendront au fur et à mesure. On attaque doucement, je ne voudrais pas vous faire fuir avec de gros pavés !!!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire